Témoignage

Mon père était incorporé par les allemands en 1917, après quelques mois il était en Russie, son frère a également été incorporé. Sa mère était veuve sans pension, elle devait se débattre pour se maintenir à flot. Mon père devait faire de grandes marches en Russie, il a gardé une profonde foi.

Un dimanche, l’aumônier a demandé « qui voulait aller au culte ». Mon père y est allé pour se redonner du courage ; lorsqu’il est revenu à son poste, une image terrible s’est montrée à lui et à ceux qui l’ont accompagnés, les camarades qui étaient restés avaient été massacrés par les russes. L’aumônier militaire était providentiel dans ce cas.

 

Février 2014 – Témoignage de Théo W.